Recherches et analyses

L’avenir du photojournalisme

26-03-2010

La réduction d’effectifs dans les rédactions et les mutations technologiques n’ont pas épargné le photojournalisme et pose la question de son avenir, constate la Fondation Nieman pour le journalisme d’Harvard, qui vient d’y consacrer un rapport intitulé « Visual journalism ».

« En s’adaptant à la technologie – capture, édition et distribution d’images –, les photojournalistes construisent de nouvelles routes et empruntent parfois des directions imprévues« , souligne le rapport, rappelant que Cartier-Bresson disait de la photo que sa qualité dépend de cette fraction de seconde décisive, celle où le photographe aura l’intuition de cliquer sur le bouton. « Aujourd’hui, une caméra à haute définition peut créer des images de haute résolution à une vitesse de 30 images par seconde, ce qui élimine le besoin de savoir quand il faut cliquer. (…) Les possibilités du digital sont illimitées (…) Les photographies sont désormais des points d’accès à l’information« , écrit Melissa Ludtke en guise d’introduction au rapport.

Au-delà du constat, celui-ci met également en lumière plusieurs expériences tirant parti de ces nouveaux outils (rôle élargi du photographe en tant qu’auteur, présentation de reportages sous la forme de flipbooks numériques…) et réfléchit sur l’avenir du photojournalisme. Tout en en rappelant ses fondamentaux : ceux d’informer et de raconter une histoire par l’image.

« Peu de formes journalistiques n’ont pas vu leur mort aussi souvent annoncée que le photojournalisme« , écrit David Campbell, « mais, dans le même temps, des milliards de photos sont produites chaque années« . Et s’il envisage bel et bien un avenir au photojournalisme, il estime ne pas pécher par excès d’optimisme. « Bien qu’internet ne soit pas responsable de tous les maux des médias contemporains, il faut apprécier la manière dont a été réorganisées l’économie des médias. (…) Le web n’a pas créé un nouveau concurrent dans l’écosystème médiatique mais a créé un écosystème fondamentalement différent en coupant tout lien automatique entre la création de l’information et sa diffusion. »

Le rapport « Visual journalism » est constitué d’une cinquantaine d’articles découpés en dix chapitres, à lire en ligne dans leur intégralité : www.nieman.harvard.edu/reports.aspx

© AJP 2014 // Association des journalistes professionnels // Maison des journalistes, rue de la Senne 21, 1000 Bruxelles // info(at)ajp.be // A PROPOS/CONTACT