Economie/stratégies

Philippe Laloux : « Aujourd’hui, l’enjeu, c’est la qualité »

12-05-2010

Pour Philippe Laloux, responsable des médias numériques du Soir, « le combat n’est plus celui de la réactivité, c’est celui de la qualité ». Entretien.
Le 27 mars 2010, lesoir.be faisait peau neuve : nouvelle architecture, simplifiée et allégée, et remise en forme graphique, la sixième depuis le lancement du site en 1996.

A cette même date, l’application iPhone du Soir était également relookée, deux mois après son lancement, affichant au compteur plus de 32.000 téléchargements. Deux mois plus tard, Le Soir dévoilait son application pour les tablettes tactiles d’Apple, alors qu’elles ne sont pas encore commercialisées dans notre pays. Au sein même de la rédaction du Soir en ligne, des changements ont également eu lieu : Philippe Laloux, qui la pilotait depuis quatre ans, est devenu, début mars, responsable des médias numériques du Soir – la fonction de chef d’édition étant depuis assurée par Cédric Petit.

Quelles ont été les grandes modifications apportées au site du Soir ?
Philippe Laloux : Plus qu’un simple relookage, son architecture a été entièrement revue : de 87 rubriques, on est descendu à une trentaine. Il est plus simple d’utilisation et propose une structure de page plus aérée… plus longue aussi : aujourd’hui, il ne faut plus avoir peur de la barre de défilement verticale du navigateur. La faiblesse de la version précédente résidait essentiellement dans le manque de visibilité accordé au travail éditorial des journalistes pour enrichir le contenu en ligne (liens, vidéos, galeries photo…) Cette nouvelle version compte encore de nombreux bugs que l’on s’attache à résoudre : l’opération était lourde, des millions de pages étaient concernées !

On parle beaucoup du retour (ou de l’arrivée) du payant sur le web. Quelle est la stratégie du Soir ?
Ph. L. : J’ai le sentiment que parmi les groupes de presse se posant la question du retour au payant, beaucoup ont commis une grosse erreur en offrant gratuitement le contenu intégral de leur journal sur le web. Au Soir, on propose des contenus gratuits, qui vont le rester, et des accès payants aux autres contenus, de manière à nous assurer une audience qui garantisse des revenus publicitaires. Mais on sait qu’ils ne sont pas suffisants pour couvrir les frais de production d’une information de qualité. C’est pourquoi, il y a quelques mois, on a vu apparaître un onglet « Boutique » sur le site du Soir, où on vend l’agenda de Kroll ou des tasses à l’effigie du Chat de Geluck. Demain, un nouveau site vendra des lentilles de contact. Les « pure players » l’ont bien compris : Rue89 ne fait rien d’autre avec d’un côté une rédaction de talent qui fait des contenus de qualité – c’est un site gratuit donc intenable financièrement – et, d’un autre, une agence web qui fait du conseil et de la consultance pour d’autres entreprises. CNN, MSNBC, tous les grands groupes média aux Etats-Unis ont développé une activité « boutique ». Chez Rossel, cette structure s’appelle R Shop et est transversale pour l’ensemble du groupe. On reprochait souvent aux éditeurs de ne pas s’interroger sur leur modèle économique ; là je sens qu’il y a plus qu’un frémissement.

Diverses études menées auprès des internautes indiquent que peu sont prêts à payer pour s’informer en ligne (on parle de 7-8% aux Etats-Unis et de 4% en Europe). Inquiétant ?
Ph. L. : Ça l’est parce qu’il n’y a jamais eu autant d’infos qu’aujourd’hui et que plus il y en a, plus il faut la traiter. Pour ça, il faut des professionnels qui doivent travailler de plus en plus en harmonie avec ces nouveaux producteurs d’infos que sont les internautes. Les journalistes doivent maîtriser ces flux d’information et apprendre à travailler autrement, en marquant la différence. Car le combat, aujourd’hui, c’est celui de la qualité. On n’en est plus à la réactivité : tous les sites donnent l’info à la minute près et, avec les flux RSS, plus aucun souci de ce côté.

Entretien : Laurence Dierickx

© AJP 2014 // Association des journalistes professionnels // Maison des journalistes, rue de la Senne 21, 1000 Bruxelles // info(at)ajp.be // A PROPOS/CONTACT