Communiqués

L’Avenir chez Sudpresse? Une motion du personnel des EDA

01/12/2017

Motion du personnel des EDA réuni en Assemblée générale jeudi 30 novembre 2017.

Ces derniers  jours, des représentants du personnel des Éditions de L’Avenir (EDA) ont pris la liberté d’aller directement à la rencontre de représentants du monde politique, afin de s’informer des positions de chacun concernant le futur des médias au sein du groupe Publifin-Nethys… ou en dehors.

Sur base de toutes les informations glanées durant une dizaine de jours, à tous niveaux, il apparaît de plus en plus clairement qu’un scénario se dessine : l’adossement, au mieux, au groupe Rossel et plus particulièrement à SudPresse. Ce scénario soulève les pires craintes sur l’avenir social et éditorial des titres et médias du groupe. Et sur leur indépendance. Le personnel réclame que des alternatives soient explorées pour que l’intégrité des titres soit préservée.

Pour rappel, les acteurs politiques rencontrés, tous partis confondus, défendent le principe de diversité des médias, et trouveraient plus que regrettable que se forme un oligopole en Fédération Wallonie-Bruxelles. Le personnel est exactement sur la même longueur d’onde.

Le personnel en appelle à la responsabilité de chacun. Au sein des conseils d’administration et du monde politique, les deux sphères étant intimement liées en ce qui concerne les EDA. Quel que soit le scénario finalement retenu, des impératifs doivent primer sur tous les autres: le maintien du volume de l’emploi, le respect des travailleurs, la défense de titres et leur ADN faisant partie du patrimoine wallon, la garantie de l’indépendance rédactionnelle et la confirmation de la charte éditoriale. Le personnel des EDA fera tout pour que des lignes rouges ne soient pas franchies.

Le personnel exige d’être consulté. Il exige aussi d’être informé des intentions réelles du conseil d’administration et de la direction dans les meilleurs délais, via le prochain conseil d’entreprise.

Le front commun CNE, SETCa, AJP et SDR