Pour son édition 2015, le GMMP en Fédération Wallonie-Bruxelles a pu compter sur l’expertise d’un large groupe de chercheurs et de collaborateurs. Au total, dix-neuf personnes portent le projet GMMP.

Le groupe de recherche est composé à la fois de spécialistes des médias et de chercheurs et chercheuses aux profils différents possédant une réelle connaissance du secteur médiatique.

Équipe GMMP

Photo : AJP

L’équipe GMMP 2015 en FWB

Martine SIMONIS est la secrétaire générale de l’Association des journalistes professionnels (AJP) et la secrétaire nationale de l’Association générale des journalistes professionnels de Belgique (AGJPB) depuis 1992. Elle est juriste, spécialisée en droit des médias et en droit social. Elle est responsable des différents projets de l’AJP, notamment ceux relatifs au genre et à la diversité dans les médias et le journalisme.

Halima EL HADDADI est coordinatrice diversité pour l’Association des journalistes professionnels (AJP) depuis 2014. Elle a réalisé une étude sur la diversité dans la presse quotidienne belge francophone, ainsi qu’une étude sur l’image et la représentation des jeunes dans la presse. Auparavant, elle avait réalisé ces mêmes études pour le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) belge. Elle a coordonné le GMMP 2015 pour la Belgique francophone et est en charge des autres projets de l’AJP liés à la diversité dans les médias et le journalisme.

Amandine DEGAND est enseignante en journalisme à l’IHECS depuis 2014. Elle y exerce notamment la fonction de rédactrice en chef adjointe du BXL Bondyblog. Au sein de l’AJP, elle a coordonné le projet AJPro, formations permanentes en journalisme. De 2008 à 2012, Amandine Degand a travaillé comme chercheuse au sein de l’Observatoire de recherche sur le journalisme et les médias (UCL) où elle a réalisé sa thèse sur le journalisme en ligne en Belgique francophone. Historienne de l’art et journaliste de formation, elle a également travaillé dans la presse locale, culturelle et web.

Laurence MUNDSCHAU enseigne la communication à l’UCL à Mons et à la haute école ISFSC à Bruxelles. Licenciée en philologie romane et docteure en sciences sociales (information et communication), elle est également directrice administrative de l’Institut Langage et Communication à l’UCL. Sa formation et son expérience d’ex-journaliste de presse écrite continuent à servir ses activités d’enseignement et de gestion de la recherche.

Olivier STANDAERT a étudié l’histoire et le journalisme à l’UCL. Docteur en Information et communication à l’Observatoire de recherche sur les médias et le journalisme (UCL), il a combiné le métier de journaliste et celui d’assistant/doctorant à l’École de journalisme de Louvain (EjL).

Vinciane VOTRON est assistante à l’EjL (Ecole de journalisme de Louvain), à l’UCL, où elle encadre les cours pratiques de journalisme télévisé. Elle termine une thèse de doctorat qui porte sur les émissions radio interactives. Historienne de formation, le sujet de son mémoire portait sur l’image de la femme dans les caricatures politiques.

Lara VAN DIEVOET est doctorante à l’École de Communication de l’UCL. Elle mène une recherche sur le passage de journalistes en politique. Sa recherche porte notamment sur des questions de déontologie et la notion d’identité journalistique. Elle est également assistante à l’École de journalisme de Louvain (EjL) et donne des séances de travaux pratiques. Journaliste freelance, Lara van Dievoet collabore régulièrement avec le magazine économique Trends-Tendances.

Sarah SEPULCHRE est docteure en sciences sociales (information et communication) et professeure au département de Communication de l’UCL. Ses recherches portent principalement sur la télévision et les récits de fiction. Sa thèse portait sur la construction des personnages sériels.

Muriel HANOT est directrice des études et des recherches au Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) où elle a la charge des études relatives à l’évolution culturelle, sociologique, économique et technologique des questions de production, de programmation et de consommation audiovisuelles. Elle a notamment coordonné le « Plan égalité et diversité dans les médias de la Fédération Wallonie-Bruxelles ». Elle a auparavant travaillé comme chercheuse FNRS au Département de communication de l’UCL, dans le domaine de l’histoire, de la réception, des usages et des appropriations de la télévision. Muriel Hanot est également chargée de cours invitée à l’UCL Mons où elle dispense le cours de structures socio-économiques des médias.

Sabri DERINÖZ exerce, actuellement, une fonction de conseiller auprès du Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA) de la FWB. Il traite notamment des questions de discriminations dans les médias audiovisuels. Il a participé à la production de différentes études : diversité à la télévision, représentation de l’homosexualité dans les médias audiovisuels. Auparavant, il a été en charge de la première étude de la diversité et de l’égalité portant sur la presse écrite belge francophone au sein de l’AJP. Il y a également contribué à une étude sur la diversité au sein des effectifs journalistiques.

Sophie PEREIRA est historienne de formation (ULB) et travaille comme chargée de projets à l’Université des Femmes depuis 2006. Elle y assure entre autres la coordination du périodique Chronique féministe, et, plus occasionnellement, elle y anime des formations relatives aux stéréotypes de genre. Ses thèmes de recherche et de publication privilégiés sont relatifs aux droits sexuels et reproductifs des femmes.

Valérie LOOTVOET est licenciée en journalisme et communication de l’Université libre de Bruxelles et titulaire d’un DEA inter-universitaire en sociologie (ULB/UCL/Saint-Louis). Depuis 2008, elle est directrice de l’Université des femmes, association qui a pour objectif de développer et de diffuser la recherche féministe. Auparavant, elle a été responsable de la cellule « Égalité des chances » au cabinet de la ministre de l’Égalité des chances (2008) et attachée au bureau d’étude de Vie Féminine (2002-2008). Elle a également travaillé comme journaliste et attachée de presse.

Claudine LIENARD est titulaire d’un master en politique économique et sociale (FOPES – UCL) et graduée en architecture paysagiste. Animatrice, formatrice (enfants, adultes), elle travaille comme chercheuse et coordinatrice de projets à l’Université des Femmes. Elle s’intéresse particulièrement à l’éducation non sexiste, à l’éco-féminisme, aux questions de genre et citoyenneté, à la mobilité dont l’accès des femmes aux espaces publics.

Soumia KHARBOUCH est membre du comité scientifique de l’Université des Femmes. Formée en psychologie et en psychopédagogie, elle est actuellement enseignante et doctorante en sciences psychologiques et de l’éducation. Militante dans le domaine associatif, Soumia Kharbouch est particulièrement sensible à la question du genre en éducation et en milieux scolaires.

David DOMINGO est professeur à l’Université Libre de Bruxelles (ULB). Il a auparavant travaillé à l’Universitat Rovira i Virgili (Tarragona), à l’Université de l’Iowa et à l’Université de Tampere. Il a travaillé sur le développement du journalisme en ligne, la convergence et la participation active des utilisateurs en ligne dans la production de nouvelles. David Domingo a également coordonné un ouvrage sur l’évolution du journalisme internet.

Florence LE CAM dispense les cours de socio-économie des médias et de théorie de l’information journalistique à l’ULB. Elle est également responsable des stages et du cours de pratiques du journalisme imprimé et en ligne. Après une formation en école de journalisme à Paris, elle travaille pour le journal Ouest-France. Elle part ensuite au Québec où elle réalise un Master en communication publique et un mémoire sur le journalisme en ligne. Elle a travaillé pendant cinq ans comme enseignante-chercheuse en journalisme à l’Université de Rennes 1 avant d’arriver à l’ULB.

Martin GILLARD est étudiant en seconde année de Master en Information et Communication à finalité recherche, à l’Université Libre de Bruxelles (ULB).

Cédric TANT est titulaire d’une maîtrise en journalisme de l’Université libre de Bruxelles obtenue en 2013. Accès aux sources, traitement et couverture médiatiques des catastrophes ont enrichi ses recherches lors des années d’études passées à l’ULB. Depuis 2015, Cédric Tant est assistant-chercheur au sein du département d’Information et Communication (ReSIC) de l’ULB. Ses domaines de recherche sont le journalisme international, l’accès aux sources ou encore les situations de crise dans les médias, notamment les actes terroristes.

Par ailleurs, le groupe de recherche est en contact régulier avec SOFIE VAN BAUWEL, professeure au département Communication Studies de l’Université de Gand et qui coordonne la recherche pour la partie néerlandophone du pays.

Ce projet est soutenu et accompagné par la Fédération Wallonie-Bruxelles, et plus particulièrement :

Alexandra ADRIAENSSENS, Direction de l’Égalité des Chances du ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Sandrine YODTS, Direction de l’Égalité des Chances du ministère de la Fédération Wallonie-Bruxelles.