Actus

Les travailleurs de L’Avenir créent une coopérative pour prendre leur Avenir en mains

22/11/2019
Notre avenir

Les fondateurs de la coopérative « Notre avenir » © EdA – Jacques Duchateau

La coopérative Notre avenir est créée ! Vous aussi, vous pouvez la soutenir : elle est ouverte au personnel de L’Avenir, à ses lecteurs, aux investisseurs publics ou privés, mais aussi aux journalistes et employé·e·s des autres médias. Un geste utile, citoyen et engagé pour soutenir un quotidien wallon, dont les équipes ont montré qu’elles pouvaient traverser les pires crises, en gardant le cap.

« Nous voulons sortir par le haut de la crise Nethys. Nous voulons assurer notre ancrage wallon, nos valeurs éditoriales et nos emplois. Dans un projet porteur, avec l’ensemble du personnel, nos lecteurs et sympathisants, et avec des investisseurs intéressés ». Aux Éditions de l’Avenir, le message des porteurs du projet de la coopérative est bien passé. Le personnel a décidé de prendre son sort en mains. Et si possible de tourner la page des conflits, du plan social, des errements de gestion et des prédations scandaleuses de certains administrateurs du journal. Notre avenir est une première en Belgique. Pas tant en raison de la forme de la société (Médor ou Wilfried sont aussi des coopératives) mais bien de l’ambition du projet : devenir co-actionnaire des Éditions de l’Avenir et veiller à la défense de l’indépendance rédactionnelle, de conditions de travail plus sereines et de la qualité des médias du groupe.

Namur, 25 octobre. Une dizaine de membres du personnel des Editions de l’Avenir se sont donnés rendez-vous chez un notaire du cru : ils vont officialiser la création de Notre avenir. L’idée de créer une coopérative participative pour sortir de Nethys avait été publiquement lancée un an plus tôt, par l’AJP, lors des auditions organisées au parlement de Wallonie, en pleine crise sociale des Editions de l’Avenir. Puis le projet a fait son chemin et une dizaine de journalistes et employés du quotidien s’en sont saisis, avec le soutien technique de Propages, une agence conseil en économie sociale. Après une petite année de réflexions, de réunions dans la bonne humeur et sans prise de tête, après qu’une centaine de travailleurs de l’Avenir ont marqué leur soutien financier au projet, la voici donc sur les rails. L’AJP a accompagné le projet (notamment pour la création du site Internet) mais il s’agit bien d’une coopérative de travailleurs et lecteurs, indépendante de l’Union professionnelle.

Objectif : 1 million € minimum

La Coopérative à finalité sociale Notre avenir a pour but de prendre une part significative dans le capital des Editions de l’Avenir aux côtés du prochain acquéreur. Objectif : réunir au minimum 1 million € … et bien plus si possible !

Au-delà des parts souscrites par les journalistes et les employés de l’Avenir, c’est aux lecteurs et sympathisants que le projet s’adresse et ces coopérateurs auront leur mot à dire : la société est organisée en six collèges, chacun désignant un administrateur, le collège du personnel et celui des fondateurs (membres du personnel également) en désignera cinq, de manière à garder une courte majorité au CA de la coopérative.

Comment participer ?

Vous pouvez participer à l’aventure coopérative de vos confrères et consœurs de l’Avenir, en achetant une ou plusieurs parts, dans le Collège « Journalistes et experts médias ». Toutes les parts sont à 50 €. Le nombre de parts achetées n’a pas d’influence sur le nombre de votes, car la règle est : une personne = 1 voix. Les journalistes et experts médias peuvent acheter de 1 à 99 parts maximum.

Pour devenir coopérateur·rice, rendez-vous sur le site  www.notreavenir.coop.

On vous donnera régulièrement des nouvelles de la société coopérative. Un projet ambitieux, mais positif et porteur. Comme une vraie bouffée d’air frais après la fournaise !