Communiqués

Communiqué de l’AJP – Assemblée générale des Unions professionnelles des journalistes – 27 février 2021

27/02/2021

L’AGJPB, la VVJ et l’AJP ont tenu ce 27 février 2021 leur assemblée générale annuelle. Ces trois assemblées se sont déroulées à distance.

AG 2021

L’AG 2021 de l’AJP, en mode virtuel

L’AGJPB (VVJ et AJP) a discuté les actions menées en 2020 au plan fédéral pour la profession. Les dossiers relatifs aux projets de modification de la Constitution en matière de délits de presse (art. 150 et 25), ainsi que celui de la transposition de la directive EU sur les droits voisins et les GAFA ont retenu l’attention des membres. Ces deux dossiers sont particulièrement importants pour les journalistes : le premier parce qu’il concerne les garanties constitutionnelles en matière de liberté de la presse ; le second car il devrait permettre aux journalistes de percevoir une « part appropriée » des revenus de droits voisins des éditeurs tirés de l’exploitation par les GAFA des contenus de presse.

A l’AJP, l’assemblée a voté les comptes et budgets, et discuté le rapport d’activités 2020 (consultable en ligne).

Au terme d’une année de crise sanitaire et économique particulièrement compliquée pour les journalistes, les rédactions et les médias, l’Assemblée a adopté à l’unanimité la motion suivante :

L’Assemblée générale de l’Association des Journalistes professionnels – AJP, réunie le 27 février 2021 a adopté à l’unanimité la motion suivante :

L’AJP

  • Salue le rôle essentiel joué par les journalistes au cours de la crise COVID ainsi que la reconnaissance de ce caractère essentiel tant par le public que par les autorités.
  • Rappelle que « les médias » est un ensemble très loin d’être univoque et que c’est la diversité de ceux-ci qui offre une information de qualité.
  • Souligne le professionnalisme avec lequel, dans leur ensemble, les journalistes professionnels ont vérifié les faits, diffusé les consignes élémentaires, recherché la parole des scientifiques, fait une large place aux débats et aux critiques de la gestion de la crise, y compris par les experts.
  • Estime qu’une telle information professionnelle a contribué à la protection sanitaire de la population.
  • Invite dans le même temps les rédactions à initier ou poursuivre un travail de réflexion et d’évaluation, vu l’année qui vient de s’écouler, en questionnant leurs pratiques journalistiques, leurs méthodes de travail et la gestion de leurs ressources humaines, salariées comme indépendantes.
  • Félicite les rédactions pour les efforts déployés, dans des conditions souvent difficiles, pour livrer des reportages de terrain autant que pour donner voix à chacun.e, y compris aux publics les plus défavorisés.
  • Constate que l’indépendance, indispensable pour qu’un tel travail journalistique de qualité puisse être réalisé, particulièrement en temps de crise, demeure une valeur cardinale du journalisme et que cette indépendance illustre que le seul enjeu pour les journalistes est d’être au service des publics et des citoyen.ne.s.
  • Admire le courage avec lequel les journalistes ont surmonté les difficultés quotidiennes que génère le travail à distance, dans des conditions rarement idéales et souvent en sous-effectifs.
  • Déplore que nombre d’entre eux.elles sont, après un an à ce régime, exténué.e.s, voire dans l’impossibilité de travailler, ou précarisé.e.s par le climat économique alors même que l’information n’a jamais été aussi recherchée.
  • Engage fermement les directions de médias à investir davantage de moyens dans les forces vives qui recherchent, traitent et diffusent l’information : les journalistes.