Actus

À la Summer school, on se forme et on décroche des piges

28/08/2019
Summer school jour 3

Thi Diêm Quach aux manettes de la formation « Le commentaire sur images »

L’évènement marquant la deuxième journée de la Summer school, une semaine de formation en journalisme, fut certainement le Speed dating « Emploi et piges » organisé en soirée (Lire le compte rendu). La cinquième édition de cet évènement unique dans le secteur a permis à une cinquantaine de journalistes de rencontrer vingt éditeurs à la recherche de nouveaux collaborateurs. Les candidats pigistes passaient, toutes les six minutes, d’une table à une autre afin de présenter aux différents rédacteurs en chef ou responsables des ressources humaines leurs compétences et talents. L’intérêt des uns et des autres de se rencontrer ne se dément pas, les discussions se poursuivant d’ailleurs autour d’un verre.

Pour la troisième journée, ce mercredi 28 août, la Summer school proposait quatre formations : « Poser sa voix et s’exprimer en radio », « Le commentaire sur image » suivie de « Parfaire sa diction », ainsi que la deuxième partie de « Prévenir les violences au travail ».

L’atelier « Poser sa voix en radio », animé par François Ryckmans, ancien journaliste radio et pédagogue hors pair, permet d’apprendre ou améliorer les codes, les règles liés à la pratique radiophonique. Ceci afin de structurer ses idées et son message et de garder l’attention de son auditeur. Toutes ces techniques transmises sont, pour les participantes, « non seulement utiles mais également passionnantes »…

Avec Thi Diêm Quach, journaliste à la RTBF, aux manettes de la formation « Le commentaire sur images », il s’agit de créer un récit, de raconter une histoire sur base d’une série d’images de son propre reportage ou reçues. S’imprégner des images et respecter un schéma narratif propre, c’est en substance le message transmis pour raconter efficacement son histoire.

Pour « Parfaire sa diction », Amélie Segers, comédienne et formatrice en Arts de la parole, insiste d’abord sur l’importance de la maîtrise de la respiration. Ensuite, à travers des exercices pratiques, elle transmet les techniques permettant de corriger les tics de langage, les erreurs phonétiques les plus courantes et de positionner correctement l’accent tonique et les accents d’insistance.

Enfin, les participantes de la formation « Prévenir les violences au travail » ont eu l’occasion d’approfondir leur apprentissage de techniques pour faire face à des agressions, physiques ou verbales. Alternant des notions théoriques et des ateliers pratiques, elles ont augmenté leur capacité à réagir.