Avec les missions légales et la défense des intérêts des membres, l’autorégulation déontologique est le troisième grand terrain d’action de l’AGJPB-AJP.


Les jalons de l’autorégulation professionnelle ont été posés il y a déjà trois décennies. L’AGJPB a en effet signé la Déclaration des devoirs et des droits des journalistes, adoptée par six syndicats de journalistes européens en 1971 et ensuite par la Fédération Internationale des JournalistesCode de déontologie (FIJ) en 1972.

Dix ans plus tard, l’AGJPB y ajoutait – avec les associations d’éditeurs de journaux (l’ABEJ) et des magazines (la FNHI, aujourd’hui FEBELMA) – un Code des principes de journalisme (infra). Du point de vue du contenu, les deux textes sont comparables. Le grand intérêt du second texte réside dans le fait qu’il a également été signé par les éditeurs.

Le 6 octobre 2010, le Raad voor de journalistiek, conseil flamand de déontologie, présentait un nouveau code de déontologie pour les médias de la Communauté flamande.

Le 11 décembre 2013, c’était au tour du Conseil de déontologie journalistique de présenter un nouveau code de déontologie pour les médias francophones et germanophones.


Codes de déontologie nationaux

» Code de déontologie journalistique

» Code de déontologie pour les médias de la Communauté flamande (traduction fr)


Codes de déontologie internationaux

» Déclaration des devoirs et des droits des journalistes

On trouvera plusieurs textes internationaux en téléchargement sur le site du Conseil de déontologie (CDJ).