Actus

Contrat de gestion de la RTBF : une info et des conditions de travail de qualité

27/04/2017

Contrat de gestion de la rtbf : audition de l'AJPLa Commission médias du Parlement de la Fédération Wallonie Bruxelles mène une série d’auditions dans le cadre de la négociation du contrat de gestion 2018-2022 de la RTBF.

Les représentants des journalistes (l’Association des Journalistes professionnels – AJP, ainsi que la Société des Journalistes de la RTBF – SDJ) et des syndicats de la RTBF ont été entendus par le Parlement mercredi 26 avril.

L’AJP a rappelé son attachement à un service public fort, suffisamment financé et a orienté son intervention sur les éléments du contrat de gestion qui touchent à l’information et aux professionnels de l’info.

L’AJP salue la place de l’information à la RTBF. De toutes ses missions, c’est probablement celle-là qui confère au service public tout son sens. Le maintien des moyens (financiers et humains) au secteur « information » doit dès lors être inscrit dans le contrat de gestion.

Fact-checking

Le service public a un rôle important de recherche, production, diffusion mais aussi certification de l’information. La fonction de curation (sélection, tri et partage) et le fact-checking (sourçage +vérification + certification) sont au cœur de la démarche d’informer. Ils doivent recevoir les moyens (humains notamment) pour s’installer dans une démarche quotidienne et proactive. C’est une mission qui devrait figurer en toutes lettres dans le prochain contrat de gestion.

Place et structure de décision dans l’info

En matière d’information, le contrat de gestion doit éviter les intrusions dans la ligne éditoriale au plan des contenus. Par contre, une attention particulière doit être réservée aux éléments organisationnels, dont le nouvel organigramme : 2 pôles y sont prévus : un pôle « Création et production de contenu » et un pôle « Edition – publication multi-plateforme ». Pour l’information, il faudra prévoir un organigramme spécifique, prévoyant l’autorité sur ces deux pôles et/ou qui soit en capacité d’opérer les arbitrages, en matière de ligne rédactionnelle, d’adéquation aux valeurs et d’intégration des équipes.

Mutualiser, oui mais…

La mutualisation des contenus produits (mise à disposition multi plateforme des productions) pose notamment la question du rapport aux sources d’information et de la perte de lien éventuelle entre le journaliste et sa source, dès lors que des informations sont traitées, dans le processus d’édition, par d’autres personnes.

Le contrat de gestion doit apporter une réponse à la fois organisationnelle et de fonctionnement pour permettre à celui qui a collecté l’info sur le terrain d’en assurer le traitement et la maîtrise. La responsabilité journalistique doit aller jusqu’au « prêt à être diffusé ». Il s’agit tout autant de respect du droit d’auteur (droit moral) que de celui de la déontologie.

Divertir ou informer ?

Autre développement de l’information qui concerne de près la déontologie : le mélange des genres. Entre divertissement et information, certains programmes jouent avec les lignes et les brouillent ; ils doivent être relus à la lumière de la charte des valeurs du service public. S’il peut être porteur (en termes d’audience) de jouer la provocation et le sensationnalisme, il n’entre pas dans les valeurs de la RTBF de renforcer les lignes d’altérité et de fracture dans la société. L’infotainment doit à la fois se conformer à la charte de valeurs du service public mais également au code de déontologie.

Par ailleurs, en matière d’information, la sous-traitance doit être a priori exclue. Les collaborations en synergie ou en co-productions doivent s’inscrire dans le respect de la maîtrise éditoriale complète.

L’AJP demande également que le nombre et la durée des spots publicitaires dans les tranches info soit considérablement allégés.

De la diversité inclusive

Les différents baromètres de la diversité, réalisés par le CSA ou par la Cellule diversité de la RTBF montrent des déficits importants en matière de diversité (âge, milieu social, origine, handicap) et d’égalité (sous-représentation des femmes) dans tous les contenus (fiction, divertissement), mais également dans l’info. La RTBF est consciente de l’ampleur du problème et il faut saluer la création de la Cellule Diversité. Cependant, cette cellule devrait être dotée de moyens humains et financiers sérieux. Un plan pour la diversité et l’égalité doit être à nouveau prévu par le décret et assorti d’indicateurs chiffrés et contrôlables.

Malaise social

La RTBF sort d’une période de malaise social profond. Ce malaise dans les rédactions trouve sa source dans des contraintes de productivité et charges de travail intenables par endroits, des chaînes de décision peu fluides voire opaques, une mutation précipitée des métiers et process, mais également des conditions peu reluisantes faites aux pigistes, « faux-salariés » et autres intérimaires. Si la RTBF a évité de peu un conflit social ouvert et a mis en place des groupes de travail de déminage et de reconstruction, l’AJP appelle à la vigilance sur ces différents développements et notamment à l’élimination de l’emploi précaire dans le service public.

Droits d’auteur et recrutement

L’AJP demande que soient rémunérés les droits d’auteur des journalistes de la RTBF, à l’instar de ceux des réalisateurs et des scénaristes. Le principe de la rémunération des droits d’auteur des journalistes devrait être inscrit dans le contrat de gestion.

En ce qui concerne le recrutement, la RTBF a quasi épuisé sa réserve constituée suite au dernier examen de journaliste. Il faudra procéder à un nouvel examen, dont les modalités devront être discutées avec la Société de journalistes de la RTBF. Cependant, il faudra veiller à ce que ceux qui ont déjà réussi l’examen mais sont toujours sous contrat précaire (pigistes, intérims,…) soient régularisés préalablement sous contrat de travail.

Diversité et pensions

Par ailleurs, le service public doit donner l’exemple en matière d’égalité hommes/femmes et de présence de la diversité d’origine dans les effectifs rédactionnels. On est actuellement loin du compte, particulièrement pour la diversité d’origines.

En ce qui concerne les pensions journalistes professionnels, la RTBF doit se conformer à l’AR du 27 juillet 1971 (pension légale complémentaire pour les titulaires du titre de journaliste professionnel) et cesser d’interpréter cet AR dans un sens discriminatoire pour les cameramen et autres personnels qu’elle exclut de la catégorie JP.

Éducation aux médias

Les efforts de la RTBF en matière d’éducation aux médias doivent être salués. Ils peuvent cependant être accrus. L’AJP se rallie ici à la position du CSEM (dont elle est membre et qui sera entendu par votre Commission) : assurer à l’éducation aux médias une transversalité effective (un concept articulé dans tous les programmes), dédier une émission à l’éducation aux médias (du type Medialog, mais avec un budget, des moyens et une visibilité suffisants), créer des RV « grand public » en éducation aux médias et enfin, approfondir les partenariats avec les acteurs extérieurs de l’éducation aux médias.