Actus

Contre l’impunité des crimes commis à l’encontre des journalistes

03/11/2017

La campagne de 2017 de la Fédération internationale des Journalistes (FIJ) contre l’impunité commence le 2 novembre – Journée des Nations Unies pour la fin de l’impunité des crimes commis contre les journalistes.

Logo EndImpunityLa campagne de 2017, qui durera jusqu’au 23 novembre – date de la huitième commémoration du massacre de Maguindanao qui a coûté la vie à 32 journalistes – appelle au renforcement du cadre juridique international et à des mécanismes nationaux de protection pour assurer une plus grande sécurité aux médias. Elle se concentre sur 7 pays: le Mexique, le Pakistan, l’Afghanistan, l’Irak, le Yémen, la Somalie et l’Ukraine.

Alors que la Journée des Nations Unies de la fin de l’impunité des crimes commis contre des journalistes organisée par l’Assemblée générale des Nations Unies en 2013 a permis de mettre la question de la protection des médias à l’ordre du jour international, la FIJ a exprimé sa préoccupation sur le fait qu’il n’y a eu, dans de nombreux pays, aucune action concrète pour investiguer les violences ciblant les journalistes.

Selon les statistiques de la FIJ, 56 journalistes ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions depuis le début de l’année. Aujourd’hui, seul un meurtre de journalistes sur 10 fait l’objet d’une enquête. La situation des attaques non mortelles contre les journalistes est encore pire. Les gouvernements manquent à leur devoir de traquer les harceleurs, les assaillants et les meurtriers de professionnels des médias. L’impunité met non seulement en danger les journalistes, mais elle compromet la démocratie et compromet les espoirs de paix et de développement.

Plus d’informations sur la campagne contre l’impunité sur le site de la FIJ.