Communiqués

Déontologie : le Bureau exécutif de l’AJP a rendu son avis relatif à la plainte du MRAX contre le dossier du Vif « Comment l’Islam menace l’école »

24/11/2008

24-11-2008

» L’avis intégral se trouve ici

Addendum – Précisions quant à la position du Centre pour l’égalité des chances

25 novembre 2008

Le centre pour l’Egalité des chances nous demande de préciser que dans l’avis rendu, il lui est attribué une position qui n’est pas la sienne (à savoir qu’il trouverait « incroyable que l’on puisse condamner le Vif et dans le même temps défendre la publication des caricatures de Mahomet”). La rédactrice en chef du Vif nous demande d’ajouter qu’elle a bien tenu ces propos, rapportés dans la partie “audition” de l’avis de l’AJP, mais qu’il ne s’agit pas de la position du Centre, mais de ceux du porte parole d’une autre organisation qui ne souhaite pas être cité.

Afin de lever toute ambiguïté, nous publions ci-après in extenso le courrier que le Centre avait adressé à la rédactrice en chef du Vif en date du 3 septembre, et qu’il vient de nous transmettre, suite à la diffusion de notre avis.

Madame la Rédactrice en chef,

Le Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme a pris connaissance du numéro du « Vif/l’Express » de cette semaine. Il a également été interpellé par divers acteurs ou simples citoyens, qui ont déploré les titres choisis en couverture et en page intérieure de votre dossier : « Comment l’islam menace l’école » et « Comment l’islam gangrène l’école ».

Le Centre est très respectueux de la liberté de la presse et n’ignore pas que la liberté d’expression inclut « les opinions qui choquent, qui blessent ou qui inquiètent ». Néanmoins, nous sommes troublés par le fait qu’un journal qui a jadis consacré à l’islam nombre d’articles et un remarquable hors série, et a ainsi contribué à mieux faire comprendre la diversité de l’islam et les nuances de ses pratiques, paraisse cautionner l’usage de l’association connotée  » islam-menace ».

Il ne s’agit pas non plus pour le Centre d’ignorer les réalités épinglées par votre dossier. En 2005, le Centre menait une large consultation sur le même sujet (« Les expressions actives de convictions religieuses ou philosophiques dans la sphère publique : situations, pratiques, gestions » Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme, mars 2005). Il en ressortait, comme l’a d’ailleurs souligné « le Vif » à l’époque, que si ces pratiques et tendances étaient bien réelles et inquiétantes, elles étaient circonscrites à certaines écoles (de fait, ghettos) et s’inscrivaient dans le quotidien difficile d’une école en crise. Votre éditorial, stimulant – hormis le litigieux vocable de « gangrène » – souligne aussi combien sont complexes et divers les facteurs conduisant aux médiocres performances de l’enseignement francophone.

Comme beaucoup, ce sont donc les titres, les mises en perspective et en image que le Centre déplore, craignant qu’ils ne renforcent les amalgames et les sentiments de peur à l’égard de l’islam et des musulmans. Le Centre a toujours été attentif à la question des stéréotypes, des généralisations et des manichéismes concernant les allochtones et les minorités dans la presse (« Recommandations pour l’information relative aux allochtones », CECLR et AGJPB, 1994). C’est un débat passionnant et difficile, que le Centre est toujours disposé à mener avec les journalistes.

En vous remerciant pour l’attention et le suivi réservés à ce courrier, nous vous prions d’agréer, Madame la Rédactrice en chef, l’expression de notre considération.

Edouard DELRUELLE, Directeur adjoint
Jozef DE WITTE, Directeur