Actus

Des travaux de qualité primés aux Prix de la Presse Belfius

01/06/2017

Les Prix de la presse Belfius, décernés le mercredi 31 mai, récompensent chaque année les meilleurs articles ou séries d’articles, reportages audiovisuels ou photos qui ont été publiés durant l’année écoulée dans les médias belges. Sept catégories sont proposées (en français et en néerlandais) à la candidature des journalistes.

Les lauréats du Prix de la presse Belfius 2016

Les lauréats des prix de la presse Belfius – Photo : Belfius

En presse digitale, c’est le webdocumentaire « Les 168 heures de garde du légiste » (lalibre.be), qui a été primé. Piloté par le journaliste Jonas Legge, accompagné par les photographes Jean-Christophe Guillaume, Alexis Haulot et Olivier Papegnies et la vidéaste Christel Lerebourg, le webdoc, construit comme une intrigue policière en 6 épisodes, suit les faits et gestes de Grégory Schmidt, médecin légiste.

« Doc de ville » (BX1), primé en presse locale et réalisé par Marie-Noëlle Dinant, nous fait découvrir la face méconnue de la vie et du métier de ces « médecins de ville » que l’on croyait connaitre et qui sont en profonde mutation.

Dans une enquête de terrain, « La maculée conception » (Médor), Céline Gautier montre comment la procréation médicalement assistée est sans frontière et cache des intérêts économiques faramineux face auxquels les droits des donneuses et des enfants à naître ne pèsent pas grand chose. C’est ce reportage qui a été primé en presse écrite.

« Autopsie » (RTBF), émission radio en sept épisodes de 55 minutes, proposait de disséquer les faits marquants de l’actualité des dernières années pour en comprendre les causes et faces cachées. Avec ces reportages qui remettent en perspectives les pièces d’un puzzle, Arnaud Ruyssen et Patrice Hardy décrochent le prix de la presse radio.

Dans leur reportage « Adoptions forcées » (RTBF), qui reçoit le prix en presse télévisée, Annick Capelle, Michel Boulogne, Serge Schots et Sébastien Dubetz sont partis à la rencontre de femmes et d’enfants séparés contre leur gré, dans les années 80, sans laisser de traces, pour alimenter un vaste circuit d’adoption occultes, avec la complicité de l’Église catholique.

Enfin, en presse économique et financière, c’est une immersion dans l’économie collaborative, « UberizeME » (Trends-Tendances), qui a été primé. Dans son enquête de terrain, Christophe Charlot pose les bonnes questions au travers d’expériences vécues, décrypte ce phénomène global et rend compte de la réalité qui se cache derrière la situation du prestataire.

Sept autres prix ont été décerné pour la presse néerlandophone et un autre pour la presse germanophone. Ce dernier est allé à Heinz Warny, pour sa série de portraits « Damals in Ostbelgien » (GrenzEcho).