Actus

Feuilles de route des gouvernements : le journalisme s’y retrouve !

16/09/2019

Que réservent aux journalistes et aux médias les cinq prochaines années de législature en Région wallonne et en Fédération Wallonie-Bruxelles ? L’AJP a obtenu quelques belles avancées dans les Déclarations de politique.

Il y a d’abord eu l’épisode « Coquelicot ». Lors des auditions de la société civile organisées par le PS et Ecolo fin juin, l’AJP est intervenue au titre de représentante des journalistes, aux côtés d’une dizaine de directeurs de médias ou de fédérations. Nous avons formulé de nombreuses propositions d’ajouts à la note-martyre émanant des partis. La note finale les a intégrées. Restait à voir ce qu’il en subsisterait après la négociation MR-PS-Ecolo de la déclaration de politique communautaire (DPC) et dans une moindre mesure, de la Déclaration de politique régionale wallonne (DPR). Et bien, et c’est plutôt une bonne surprise, la plupart de nos propositions s’y retrouvent. Les mesures envisagées pour les journalistes et les rédactions, si elles sont concrétisées, vont permettre des avancées. Elles ne sont pas chiffrées, leurs formulations restent souvent larges, mais c’est un bon début. Nous reprenons ci-après quelques passages de la DPC qui concernent les journalistes et les rédactions.

« Le Gouvernement souhaite :

  • Veiller à favoriser les aides à la presse destinées à accroître les emplois stables, l’indépendance des rédactions, l’investissement dans l’information de qualité, le pluralisme et la transformation du modèle économique ; (…)
  • Renforcer les actions et projets qui soutiennent la formation permanente des journalistes ;
  • Soutenir et renforcer le Fonds pour le journalisme ;
  • Soutenir les actions permettant aux journalistes indépendants d’avoir une vie professionnelle stable et un statut social décent ;
  • Réintégrer la représentation des journalistes, par leur union professionnelle, au sein du Collège d’avis du CSA ;
  • Défendre auprès du Gouvernement fédéral les garanties constitutionnelles en évitant de créer de nouvelles incriminations de la liberté d’expression ;
  • Doter par décret les rédactions des entreprises de médias d’un statut propre, leur permettant d’assurer leur indépendance interne et externe.

Le Gouvernement s’engage également à se concerter avec le secteur pour relayer ses préoccupations et priorités au niveau international, notamment les thèmes relatifs à la sécurité des journalistes et de leurs sources (…).

Sortie de crise pour L’Avenir ?

La DPC (chapitre Médias) comme la DPR (chapitre Gouvernance) n’ont pas oublié le sort du journal L’Avenir :

« En concertation avec le Gouvernement de la Wallonie, le Gouvernement de la FWB entend :

  • Contribuer à rétablir au sein du journal L’Avenir un contexte de travail qui lui permette de poursuivre sa mission d’information de façon indépendante ;
  • Soutenir la mise en œuvre de la sortie des Éditions de l’Avenir du groupe Enodia-Nethys ;
  • A cette fin, examiner les possibilités de reprise, que ce soit par un opérateur de presse ou toute autre alternative porteuse d’avenir, à associer à une coopérative en cours de constitution en interne pour réunir membres du personnel, lecteurs et autres contributeurs.