Tout journaliste professionnel agréé reçoit un numéro d’agréation (« F » suivi de 5 chiffres pour le rôle francophone, « N » et 5 chiffres pour le rôle néerlandophone). Le journaliste professionnel reçoit du Ministère de l’Intérieur des documents d’identification. Le plus utilisé est la carte plastifiée (macaron) qui fait également office de laissez-passer.


Journalistes professionnels, comment faire la demande ?

Après deux ans d’une activité principale dans le journalisme, le journaliste peut demander à être reconnu journaliste professionnel. Ce titre, protégé par la loi, requiert de remplir une série de conditions détaillées ci-dessous.

La carte de presse est un sésame précieux pour accéder à des lieux sécurisés (comme certaines parties des aéroports) et pour faciliter les contacts avec des autorités officielles – institutions internationales, gouvernements, autorités judiciaires, etc. – et des entreprises privées.

La fusion des titres de journaliste d’information générale et de journaliste de la presse spécialisée nécessitant un changement législatif qui reste à adopter, les procédures à suivre continuent à différer.

Journaliste d’information générale

Après avoir travaillé pendant au moins deux ans à titre principal dans le journalisme, le journaliste constitue un dossier réunissant quelques documents officiels requis par la loi et les preuves de son activité professionnelle. Le but est de permettre à la commission d’agréation, qui examinera sa demande, d’évaluer s’il rentre dans les conditions d’octroi du titre.

La liste des documents à fournir:

  • Un extrait d’acte de naissance
  • Un extrait de casier judiciaire (anciennement appelé certificat de bonne vie et mœurs)
  • La demande d’agréation, complétée et signée
  • Pour les salariés : une copie du contrat de travail ET une attestation de la direction sur papier à en-tête
  • Pour les indépendants : un échantillon d’articles (ou autre travail journalistique) étalés sur une période de deux ans ; des preuves de rémunération (factures, fiches fiscales,…) pour la période de deux ans ; une attestation d’affiliation à une caisse d’assurance sociale (type INASTI)
  • Pour les journalistes qui passent par des structures intermédiaires (comme SMart ou Merveille) : des preuves de rémunération pour la période de deux ans (contrats, fiches fiscales) et un échantillon d’articles sur la même période.

Les documents à télécharger :

» Téléchargez le formulaire de demande d’agréation au titre de journaliste professionnel

» Téléchargez l’Arrêté royal du 12 avril 1965 instituant des documents et insignes d’identification à l’usage des journalistes professionnels et des entreprises de presse

Il faut compter en moyenne deux mois avant d’obtenir une décision. Cela prend parfois un peu plus longtemps si la commission d’agréation décide de convoquer le candidat pour lui demander des précisions sur son dossier, ou pour discuter avec lui de son cas.

Les dossiers doivent être envoyés à l’adresse suivante : Association des journalistes professionnels, Maison des journalistes, rue de la Senne 21 1000 Bruxelles.

Journaliste de presse périodique spécialisée

Les demandes des journalistes de presse périodique spécialisée passent toujours par une commission consultative périodique, qui les examine. Les candidats doivent constituer un dossier composé de plusieurs documents, dont une photo d’identité, un extrait récent du casier judiciaire, un certificat de naissance (lors de la première demande), un certificat de nationalité et des preuves d’activité rémunérée. Vous trouverez plus d’informations sur le site de l’Association des journalistes de presse périodique.

La commission consultative se réunit trois fois par an, en février, en juin et en octobre. Ses décisions ne sont pas susceptibles d’appel.


Coûts des documents de presse

» Vignette de validation laissez-passer : 41€
» Vignette plaque auto : 51€
» Plaque de presse auto : caution de 78€ (51€ pour les membres AJP)
» Duplicata des documents de presse : 80€ de frais administratifs + prix des vignettes

Pour les membres de l’AJP, ces coûts sont compris dans la cotisation annuelle (145€).

A noter que les journalistes de presse périodique spécialisée sont invités à payer 10 euros pour les frais de dossier lors de l’introduction de leur demande de carte coupe-fil.


Documents

Cartes de presse (quotidienne et périodique) 2017-2021

Cartes de presse 2017-2021