Actus

L’AJP et la RTBF dénoncent l’arrestation abusive de journalistes

20/06/2018
Des journalistes arrêtés administrativement

Cliquez sur l’image pour voir la vidéo de l’arrestation

Alors qu’elles couvraient la manifestation du collectif « Not in my name » contre le chantier d’extension du centre 127 bis de Steenokkerzeel, deux équipes de la RTBF (Himad Messoudi, Julien Vlassenbroek, Guy Talin, Marc Florent et Jérémy Boisseau) se sont vu intimer l’ordre de cesser de filmer. La police a ensuite immédiatement saisi leur matériel et a embarqué les journalistes vers un commissariat. Ils ont été libérés un peu avant 14h30, après près de deux heures d’arrestation administrative.

L’AJP et la RTBF dénoncent une atteinte disproportionnée à la liberté d’informer : l’arrestation administrative de journalistes est une mesure grave, qui ne pourrait se justifier que pour maintenir l’ordre public et la sécurité. En l’espèce, les journalistes concernés ne faisaient que leur travail et n’ont même pas eu l’occasion de quitter les lieux une fois qu’on leur a demandé d’arrêter de filmer. En les arrêtant abusivement, les policiers ont également privé le public de son droit à l’information à propos d’un événement d’intérêt général en cours de déroulement.

L’AJP et la RTBF rappellent que couvrir une manifestation ou un événement, dans un lieu public ou privé, fait partie du droit à l’information et de la liberté d’informer, garantis par la Convention européenne des droits de l’homme et la Constitution. L’AJP interpellera le Premier ministre Charles Michel et le ministre de l’Intérieur Jan Jambon. La RTBF, quant à elle, envisagera avec ses avocats les recours à mettre en œuvre.

UPDATE: voici la lettre que l’AJP a envoyée au Premier ministre et au ministre de l’Intérieur: Arrestation abusive de journalistes – le courrier à Charles Michel et Jan Jambon