Actus

Réunion d’octobre (2) au CDJ : 1 plainte fondée (RTBF), 1 plainte hors compétence (Veille Antifa Liège)

10/11/2021

Le Conseil de déontologie journalistique a adopté deux avis sur plainte lors de sa deuxième réunion d’octobre. Une plainte a été déclarée fondée (RTBF) et une autre hors compétence (Veille Antifa Liège).

La première plainte, déclarée fondée (20-57 P. De Saint-Georges c. S. D. / La Une (RTBF) (« Questions en prime »)),concernait un débat de l’émission « Questions en prime » consacré à la fermeture des commerces non essentiels, au cours duquel avaient été diffusés, à deux reprises, des tableaux statistiques résultant d’une consultation du public réalisée via l’application Opinio. Le plaignant reprochait l’ambiguïté qui présidait à l’utilisation des résultats des sondages qui pouvait laisser penser qu’ils reflétaient les tendances de la population en général, alors qu’aucun élément donné à l’antenne ne permettait d’en mesurer la portée. Dans son avis, le CDJ a estimé qu’à défaut de préciser le mode de collecte des données et le nombre de personnes interrogées, le média n’avait pas donné au public tous les éléments nécessaires à la compréhension des résultats, au risque de leur prêter ainsi une portée scientifique ou générale qu’ils n’avaient pas. Il a conclu que cette absence de précision constituait en contexte l’omission d’une information essentielle, en ce qu’elle était de nature à modifier l’appréciation par le public du sens à donner aux résultats sur des questions qui portaient sur la gestion de la crise sanitaire, soit un sujet de société sensible et potentiellement controversé. Plus généralement, le Conseil recommande aux médias, lorsque les résultats de telles « photographies de l’opinion » sont diffusés, de préciser au moins la méthodologie suivie et le nombre de personnes consultées de sorte que le public puisse distinguer aisément un éclairage chiffré d’un réel travail statistique.

La deuxième plainte, déclarée hors compétence (19-09 Cl. Moniquet c. Veille Antifa Liège), visait un article du blog Veille Antifa Liège consacré à une liste électorale. La plainte répondait aux conditions formelles de recevabilité et soulevait plusieurs questionnements déontologiques. Le CDJ, qui avait dans un premier temps confirmé sa compétence sur la production en cause sous réserve de son examen approfondi dans le cadre de la procédure, s’est attaché, après avoir invité sans succès le site à se défendre, à déterminer si celui-ci relevait de sa compétence et si en l’occurrence il était un média de nature journalistique. En dépit de l’ambiguïté de l’éditeur qui, dans les objectifs généraux du site, mêle intention militante et intention informationnelle, après examen et malgré l’apparente ressemblance de l’article en cause avec une production journalistique, le CDJ a constaté que le blog n’était pas un média de nature journalistique mais constituait un outil d’expression dont usait un collectif anonyme militant dans sa lutte contre le fascisme. Il ainsi noté que ce blog était l’émanation d’un mouvement qui rendait compte d’actualités mais aussi de discours et d’actions antifasciste, qu’il avait pour objectif déclaré de créer un discours et une culture antifascistes qui le plaçait davantage dans le champ de la communication de type politique (propagande) que dans celui de l’information, qu’il n’indiquait pas au public comment, en dépit de sa militance, l’indépendance journalistique était garantie. Veille Antifa Liège n’étant pas un média de nature journalistique ; le Conseil en a conclu qu’il ne relevait pas de la déontologie journalistique et n’entrait pas dans son champ de compétence.

Début novembre, 37 plaintes étaient en traitement au Conseil de déontologie journalistique.

Plus d’info sur le site du CDJ