Actus

Un répertoire des journalistes exilés en Belgique

10/12/2020

Créé par En-GAJE, cet outil en ligne invite les médias belges à recourir aux compétences des collègues qui ont fui leur pays.

Engaje Avant de fuir en Belgique, Madeleine, journaliste dans un média burundais saccagé par les policiers en 2015, avait été brièvement  enlevée dans  une camionnette du service de renseignement.

Si Adam, journaliste demandeur d’asile, devait retourner en Somalie, son intégrité physique et sa liberté seraient gravement menacés.

Brutalisé et menacé par la police parce qu’il photographiait les manifestations anti Maduro à Caracas, le reporter Luis-Miguel a quitté le Venezuela  avec sa compagne. Ils ont obtenu le statut de réfugiés.

Un soir, des hommes du Hamas ont fait irruption chez Omeyma. L’un d’eux  lui a collé un revolver sur la tempe en guise de dernier avertissement.  Elle a fui Gaza et la Palestine, laissant derrière elle une carrière déjà  bien remplie de journaliste de télévision.

Ces quatre collègues font partie des 60 journalistes exilés en Belgique recensés jusqu’à présent par En-GAJE, « Ensemble – Groupe d’aide aux journalistes exilés », dont l’AJP est une membre active. Si certains d’entre eux ont appris chez nous un autre métier pour s’en sortir financièrement, la plupart se sentent toujours profondément journalistes, avec l’espoir d’exercer encore leur passion, même occasionnellement, en collaborant avec les médias belges. Dans ce but, En-GAJE vient de mettre en ligne, sur son site, un répertoire des journalistes exilé. es qui ont choisi d’y figurer. On y trouve leurs coordonnées, leurs langues de travail, leurs expériences et domaines spécialisés. Ces collègues y disent aussi dans quelles rôles ils et elles pourraient être des ressources pour les rédactions : témoins de leur exil et/ou de leur combat pour la liberté d’expression, experts de la situation sociale, économique et politique de leur pays d’origine, fixeurs dans la préparation de sujets sur leur pays, interprètes ou documentalistes, et bien entendu comme journalistes occasionnels.

Créé avec le soutien financier de la Cocof, le répertoire,  comme l’ensemble du site de l’association, existe en versions française et anglaise. Il comprend actuellement une vingtaine de journalistes et est appelé à s’étoffer. Une recherche est possible par pays ou par nom. Consultez-le sur www.engaje.be/repertoire .

S.T.