Historique

Voir aussi : Présentation | Structure et membres


CDJ L’AJP s’est battue pendant près de dix ans, jusqu’en 2009, pour la création d’une instance de déontologie qui rassemblerait des représentants des journalistes, des rédacteurs en chef, des éditeurs, outre des experts hors médias, à l’instar des « Conseils de presse » existants dans de nombreux pays étrangers. Les journalistes, en effet, ne sont pas les seuls concernés par la déontologie, étroitement liée aux politiques éditoriales.

De 1995 à 2001, un Conseil de déontologie avait existé en Belgique à l’initiative de l’AGJPB (Association générale des journalistes professionnels de Belgique). Fédéral, et donc bilingue, il n’était composé que de journalistes, bénévoles et sans moyens structurels.

En 2002, l’aile flamande de l’AGJPB créait une instance néerlandophone, soutenue immédiatement par la Communauté flamande, le Raad voor de journalistiek. Le Conseil fédéral cessait d’exister.

Le 21 avril 2009, la Commission de l’Audiovisuel du Parlement de la Communauté française a voté à l’unanimité une proposition de décret permettant la reconnaissance et le subventionnement d’un futur Conseil de déontologie journalistique en Communauté française. Deux mois plus tard, le 29 juin, dans les locaux du Parlement de la Communauté française de Belgique, les associations de journalistes d’une part et les représentants de fédérations d’éditeurs et directions de médias d’autre part ont constitué, l’Association pour l’autorégulation de la déontologie journalistique (AADJ) asbl. En septembre, celle-ci créera en son sein un « Conseil de déontologie journalistique ».


Document

» Télécharger le texte constitutif de l’AADJ


Rétroactes

» Télécharger le dossier publié dans Journalistes n°106 (PDF)

» Les Cahiers hors-série spécial déontologie (janvier 2007)