Archives

Grèce : RSF dénonce les violences policières à l’encontre des journalistes

07/10/2011

Rapport RSF Grèce 2011
« De manifestation en manifestation, les violentes agressions de journalistes par les forces de l’ordre s’installent comme un élément incontournable de la crise sociale grecque« , s’est indignée l’organisation Reporters sans frontières (RSF), trois semaines après avoir publié sur son site un rapport de vingt pages, « La crise, une chance pour la Grèce ? », dénonçant de nombreuses violences policières à l’encontre des professionnels de l’information.

Le 5 octobre, en marge des manifestations contre le plan d’austérité, plusieurs d’entre eux ont été « pris à partie par des policiers. Une photographe de l’AFP a eu une dent cassée par des coups de bouclier anti-émeute délibérément portés à son visage. Une photographe grecque, a raconté qu’elle avait été violemment frappée à coups de poing au visage et insultée. Un photographe freelance a été frappé aux jambes à coups de matraque. Il a en outre été visé par des tirs de gaz lacrymogène à bout portant, alors qu’on lui arrachait son appareil photo » RSF rapporte encore de nombreux cas de « coups délibérés de matraque et de bouclier« .

Ce 7 octobre doit en outre s’ouvrir le procès intenté contre l’Etat par un photographe devenu sourd après avoir été victime d’un tir de grenade, le 15 août dernier. « Il avait pourtant clairement décliné son identité et montré sa carte de presse à l’officier qui l’a visé », souligne RSF. « Faudra-t-il qu’il y ait des morts pour que les autorités se décident enfin à mettre un terme à l’impunité généralisée des auteurs de ces attaques violentes et souvent délibérées ?« , s’inquiète l’organisation.

» Télécharger le rapport de RSF sur les détériorations de la liberté de la presse en Grèce